Transition digitale : humain et volonté d’abord, puis (seulement) de l’informatique et de la tech

Transition digitale : humain et volonté d’abord, puis (seulement) de l’informatique et de la tech

15 décembre 2018 numerique 0

 Qui dit transformation digitale dit rapidité, et dit ne pas réinventer tout du sol au plafond : l’entreprise peut avancer par paliers, en assemblant au fur et à mesure de nouvelles briques »

Le responsable Informatique de l’entreprise ne peut insuffler seul une culture digitale au sein de l’organisation, il a besoin de relais internes et externes.

Sans adhésion, pas de transformation ! « Certes, il faut une direction qui donne le sens et la vision, mais aussi surtout des collaborateurs qui déclinent cette stratégie avec intelligence et agilité »

Ambassadeur du digital : A l’opposé du rôle d’expert en process et vérification auquel on l’a dédié, Lle DSI sera un artisan des évolutions d’autant plus efficace s’il parvient à guider les collaborateurs sur cette voie digitale inédite .

La Direction doit s’impliquer !

La plupart des directions générales assurent que la transformation digitale constitue leur priorité stratégique. Problème, le responsable informatique ne fait pas forcément partie de la Direction. Il faut donc lui permettre de s’en rapprocher afin qu’il puisse aider à « définir une stratégie cohérente et applicable sur le terrain ».

La transformation digitale se révèle bien plus fluide dès lors que le DSI a sa place au comex/Dir et qu’il est reconnu pour sa capacité d’innovation.

La DRH, pour apprendre aux équipes à désapprendre

La transformation numérique n’est pas qu’une question de technologie, il s’agit avant tout d’un sujet humain« Le numérique permet de mettre en place des outils participatifs plus efficaces, mais au final ce sont les équipes qui coopèrent et les collaborateurs qui voient leurs métiers réinventés. Détachés des tâches à faible valeur ajoutée, les salariés doivent apprendre à mobiliser leur savoir-être autant que leur savoir-faire ».  Une coopération entre Service Informatique et RH favorise le développement et donc l’épanouissement des collaborateurs. Elle permet d’ancrer la démarche de transformation dans la durée « 

Coller aux besoins des clients et utilisateurs finaux

« Dès lors que le DSI travaille avec les métiers en approche agile, l’entreprise gagne un temps fou pour atteindre sa finalité : la satisfaction du client »

Certaines sociétés poussent la démarche encore plus loin en expérimentant conjointement de nouvelles solutions avec les clients.

Expertises du monde académique et des start-up

« Le temps où l’entreprise s’appuyait sur ses seules compétences internes est révolu. L’heure est à l’ouverture, à la coopération, à la mutualisation, au cloud… Le DSI doit être un architecte de cette révolution, en s’appuyant en interne comme en externe, sur les expertises nécessaires à la transformation »,

Citation: @Thierry Pécoud du cabinet de conseil français @Aneo dans l’article « Pour une transformation réussie, le DSI a besoin d’alliés » par Julie Le Bolzer à lire sur https://business.lesechos.fr/